Question ouverte n°3 – Quel est votre métier ?

Écrire, c’est notre passion, mais pas (encore pour la plupart) notre profession.

Je trouve ça amusant de savoir que nous venons tous d’horizons complètement différents. Parce que la lecture et l’écriture sont ouvertes à tous. Pas besoin de correspondre à un profil bien précis.
Cerveau droit ?
Cerveau gauche ?
Comme vous devez sans doute le savoir, notre cerveau gauche, plus cartésien, n’existerait pas sans notre cerveau droit, plus créatif. Et inversement. En revanche, nous avons souvent un côté plus développé que l’autre.
Les scientifiques, par exemple, ont un peu plus de mal à imaginer quelque chose d’abstrait, car leur cerveau gauche est plus important. Ils sont cependant plus doués de logique et d’analyse qu’un artiste au cerveau droit très développé.
Les « cerveaux gauches » préfèrent donc lire des histoires chargées en description, car ils n’aiment pas qu’on les force à devoir imaginer quelque chose d’intangible. Cela ne les empêche pas d’être d’excellents écrivains. Ils auront même tendance à rédiger un peu plus des descriptions qu’un « cerveau droit ». On reconnait tout de suite un cerveau gauche, car tout est bien structuré, tout repose sur des faits et il n’y a qu’une faible place pour l’approximatif.
Les « cerveaux droits » sont ceux qui n’hésitent pas à créer des univers complètement fous. Leur regard sur le monde est différent. Pour eux, 1 + 1 = à une multitude de possibilités. S’ils sont avares en descriptions quand ils écrivent, c’est parce qu’ils n’aiment pas qu’on leur en impose lorsqu’ils lisent. Ils préfèrent imaginer leur propre interprétation des quelques indications laissées par l’auteur. Ils aiment laisser leur imagination partir aussi loin que possible. D’ailleurs, si on recommande de bien équilibrer les descriptions dans un récit, c’est pour satisfaire tout le monde.
En général, notre profession en dit long sur notre cerveau, ainsi que sur notre type de livre. C’est pourquoi je trouve sympa de constater de tout ça autour d’une question ouverte.
Alors quel est votre métier, ou bien la profession que vous visez si vous êtes étudiant ?
Mon métier à moi, c’est la communication audiovisuelle dans son ensemble. Je réalise à la fois des films, des graphismes, des photos et compose de la musique. J’aime l’idée qu’il n’y a
jamais aucune limite dans la création et l’imagination. Pour moi, écrire un roman va dans cette continuité-là. Je pense donc être de ceux qui luttent quand ils doivent faire appel au cerveau gauche quand c’est nécessaire. Je vous assure que je fais des efforts ! Car trop d’imagination tue l’imagination ! Il faut savoir redescendre sur terre de temps en temps. Le temps de vous partager tout ça, par exemple !
Au plaisir de vous lire !
Onjoy !
Marie

Commentaires récents

  • Séléna
    21 décembre 2016 - 14 h 52 min ·

    Moi je suis à dominance hémisphère droit, sans aucune hésitation ! Actuellement je fais d’ailleurs des études dans les arts appliqués… Et c’est vrai que j’ai beaucoup de mal avec les descriptions ! Je trouve souvent qu’elles plombent le récit, même si elles sont parfois nécessaires 😉

  • Anonyme
    14 mai 2017 - 19 h 13 min ·

    Bah moi… Je dois être hémisphère droit quand j’écris et imagine, et hémisphère gauche quand je me retrouve en cours. J’ai un super esprit logique, mais j’ai horreur des descriptions (si elles sont trop courtes, j’imagine à ma manière, c’est à dire bizarre, mais si elles sont trop détaillées, bah j’arrive pas à imaginer), surtout à écrire, et mon imagination déborde, je suis capable de passer des heures à ne rien faire d’autre que d’imaginer des histoires (à votre avis, qu’est-ce que je fais dans mon lit pendant des heures ?)
    Bon, sinon je suis étudiante. Je vais aller en S (mais j’ai hésité avec L. Mais j’ai horreur de toutes les analyses qu’on fait en français, de l’anglais, etc… alors que j’adore les maths, la physique, la SVT. Tout ce que j’aime en français, c’est lire – écrire. Sauf qu’on le fait pas souvent donc j’aime pas) Sinon je vise le journalisme ou la programmation (sans bien sûr ne jamais lâcher la musique ni l’écriture)
    Bon, mes avantages sont mon imagination à toute épreuve et ma capacité à parler parler parler…

  • Sam
    26 août 2018 - 15 h 50 min ·

    Je dirais aussi 50/50. J’aime bien structurer quand je fais quelque chose mais j’aime aussi laisser l’imagination me porter. En fait, j’essaie de rendre plausible tout ce que j’imagine même si ce n’est pas toujours nécessaire…

    Je travaille dans les Ressources Humaines 🙂

  • Coco
    19 juin 2019 - 9 h 42 min ·

    Le temps a passé, je me dirige maintenant dans des études de maths/physique/informatique dans le but d’être chercheuse. Enfin, chercheuse-artiste bien sûr 🙂
    Je pense être plutôt cerveau droit, parce que même pour les sciences, il en faut de l’imagination (quand on se retrouve à se demander à quelle vitesse penserait un photon ou comment on pourrait se diffracter en passant dans un petit trou c’est bizarre). Et pour les descriptions clairement, elles se limitent chez moi à couleur des cheveux et des yeux, et taille. À la rigueur le type d’habits et l’impression que le personnage laisse, mais à part dans de rares cas, c’est pas moi qu’on verra décrire le nez, les oreilles, le menton, les joues, la taille du front, ni d’ailleurs me les représenter !
    Et d’ailleurs, quant aux scientifiques, plus abstrait que les maths, je connais pas :p
    Bonne journée !

Commenter