LIVRE PAPIER VS EBOOK

LIVRE PAPIER VS EBOOK

Quelles sont vos préférences ?

 

(Oh je sens que je vais diviser…)

Notre petit pays conservateur semble résister au marché littéraire numérique qui connaît pourtant beaucoup de succès ailleurs.

 

Combien de fois ai-je entendu dire : « je préfère tourner de vraies pages », « sentir l’odeur du papier », « avoir le poids d’un livre dans les mains », etc. ?

Je comprends, sans comprendre…

 

Pour moi, cela revient à dire : « je préfère chercher le numéro de mes amis dans un annuaire plutôt que sur mon smartphone », « rien ne remplace une carte routière pour chercher mon itinéraire », ou encore : « c’est mieux de faire mes recherches à la médiathèque plutôt que sur internet ».

D’accord, j’exagère… Mais c’est dans l’idée.

 

Chaque chose en son temps…

 

Je suis de ceux qui pensent qu’il faut vivre avec son temps et profiter de tous les outils mis à notre disposition pour évoluer. Après, je réalise que je suis hautement exposée à la technologie au quotidien. Je travaille dans le digital, pour le digital, par le digital. Quand je n’ai pas une caméra ou un appareil photo (numérique) dans les mains, je suis derrière mes ordinateurs pour écrire, faire du montage, du graphisme…

Lire serait donc une bonne occasion pour moi de lever le nez de tous ces écrans. Mais non. J’avoue. Depuis que j’ai rencontré l’ebook, j’ai adopté l’ebook.

Avant d’en citer les raisons, je tiens à apporter une précision : un ebook n’est pas un PDF ou un fichier Word. Les ebooks sont des fichiers spécifiques (aux formats .epub ou .mobi principalement) destinés à être lus par des logiciels tout aussi spécifiques, pour un confort de lecture optimal.

Il en existe des tas de gratuits et téléchargeables sur tous types de supports (smartphones, tablettes, ordinateurs…) : Google Play Livres, Kindle, Adobe Digital Edition, Calibre, Bookari, Universal Book reader, ibook (mac uniquement), Aldiko book reader, etc.

Tout ce que je vais énoncer ici est valable avec n’importe laquelle de ces applications. Mais pour la démonstration, je vais m’appuyer sur celle de « Kindle » que j’ai synchronisée sur mes ordinateurs, ma tablette et mon téléphone.

 

Avantages ebook

 

  1. Le prix

Prenez n’importe quel livre à la vente, l’ebook sera toujours moins cher.

 

Pourquoi ?

 

Parce que le livre papier comprend les frais d’impression, les taxes, les frais de port, la livraison et au final, une très faible part revenant à l’auteur. Le saviez-vous ?

 

Cela m’amuse quand des lecteurs me disent vouloir acheter mes livres au format papier plus cher pour que cela me rapporte plus. L’intention est adorable, mais inutile puisque les ventes d’ebooks me rapportent une meilleure rémunération et un meilleur classement.

Prenons l’exemple de ce roman « The Curtain Close », écrit par une amie à moi, Legacy Blacksimms, qui a du talent à revendre.

Le format papier (= broché) : 17,92 €

Le format numérique : 2,99 €

Je pourrais donc acheter 6 ebooks pour un seul livre papier neuf, environ. (Sans omettre la possibilité d’emprunter gratuitement les ebooks sur Kindle, mais c’est encore autre chose).

 

  1. Le temps

Comme le montre l’image ci-dessus, je n’ai pas besoin d’attendre l’ouverture de la librairie, la disponibilité du bouquin, ou sa livraison… La lecture est instantanée. J’achète le livre, je lis le livre.

 

  1. Le poids

Je voyage avec l’intégralité de ma bibliothèque avec moi, tout le temps et sur tous mes appareils à la fois. C’est tout aussi pratique en cas de déménagements fréquents. À force, je ne sors même plus mes vieux livres papier des cartons. S’ils ne comportaient pas de dédicaces, je les donnerais.

 

  1. La lumière

Comme je lis essentiellement le soir, le livre papier nécessite une lumière allumée. Pas simple quand mon compagnon dort à côté… Avec ma tablette, je peux choisir la luminosité qui me convient.

 

  1. Le confort de lecture

Avec un ebook, je peux choisir la taille du texte, la police, la couleur (je lis toujours avec le texte en blanc sur fond noir), les marges, les interlignes, l’alignement et la façon dont je veux faire défiler les pages (comme un vrai livre ou comme du traitement de texte). Je peux créer des notes ou des fiches de lectures, demander la traduction d’un simple clic, partager ma progression ou des passages à des proches, etc. Les possibilités sont multiples !

J’aime également le curseur qui m’indique ma progression de lecture.

Par ailleurs, je peux mettre un signet en guise de marque-page, même si l’application se lance à l’endroit où on l’a quittée.

Tout autant d’outils dont je ne peux plus me passer.

 

  1. L’organisation

Difficile de corner un livre papier ou de surligner des passages. C’est possible, mais il devient difficile de le prêter ou le donner après ça. Avec les ebooks, j’ai mes petites habitudes : je surligne les passages qui m’amusent en jaune, les répliques qui sortent du lot ou les passages qui me touchent en bleu et les éventuelles coquilles ou incohérences en rouge. Je n’ai plus qu’à me rendre sur la page des signets pour tout retrouver, par couleur et dans l’ordre. Avec mes petites notes, si j’en ai ajouté.

J’adore, j’adore !

 

Points discutables 

 

  1. Temps de lecture

Alors oui, ma lecture dépend d’une batterie chargée, mais c’est comme tout, une question d’habitude.

 

  1. Écologie

Je ne mets pas en avant l’argument écologique puisque de trop nombreux paramètres doivent rentrer en ligne de compte lorsqu’il s’agit de comparer l’impact carbone d’un livre papier ou numérique. Tout dépend de la fréquence de lecture, de ce qu’on fait des livres ou de la tablette, si on les a achetés d’occasion, comment et d’où ils ont été livrés, etc. Les deux se valent. Un bon article détaille bien le sujet ici.

 

 

Soit…

Pour conclure, tout le monde a l’air surpris lorsque j’énonce que je ne lis plus du tout de livre au format papier. Je n’achète que les romans de mes amis écrivains pour la dédicace. Encore que cela m’est passé puisque ça commence à prendre de la place et du poids dans mes déménagements. Et de toute façon j’achète systématiquement les ebooks. J’achète même les ebooks de mes romans préférés afin de pouvoir les lire, les citer, les surligner en toutes circonstances. Et ce, alors même qu’ils trônent sur ma bibliothèque.

Depuis que j’ai goûté au numérique, je ne prends plus du tout de plaisir à lire des pages lourdes dans mes mains. Je ne peux même pas faire de captures d’écran pour envoyer des passages qui m’amusent à mes amis. Il faut que je les prenne en photo dans un endroit bien éclairé…

Vous l’aurez compris, mon choix à moi se porte vers les livres numériques parce que ce système correspond à mes attentes de lectrice et à ma personnalité.

 

Maintenant, je comprends le charme d’un vrai bouquin sur une belle bibliothèque à décorer. Je vois cela comme un objet de collection, ni plus ni moins. Mais c’est ma façon de voir les choses.

 

Qu’en est-il pour vous ? Livre papier ou ebook ?

 

Commenter