Les Bêtas lecteurs / lecteurs test

Mes chers écrivains en herbe, je reviens après un silence un peu trop prolongé à mon goût (un déménagement ça prend pas mal de temps et d’énergie, finalement !) Alors je reviens avec un sujet qui pourrait en intéresser plus d’un(e) : Les lecteurs test.

Quand on écrit un roman, on développe une caractéristique d’une intensité proportionnelle au temps que nous investissons dans notre œuvre : l’impatience.
1/ L’impatience de terminer notre roman
2/ L’impatience de faire éditer notre roman
3/ L’impatience de faire lire notre roman
Le temps est à la fois le pire et le meilleur allié de l’écrivain.
Et comme l’édition ne peut avoir lieu qu’une fois le roman achevé, nous sommes fatalement tentés par faire intervenir le 3ème point au plus vite. D’où l’existence de ces fameux lecteurs test.
 
Qu’est-ce qu’un lecteur test ?
Comme son nom l’indique, il s’agit d’un lecteur « cobaye » qui lira votre roman en avant-première afin que son avis puisse vous servir de recul. Un recul bien plus objectif et enrichissant que vous ne le soupçonnez.
A ne pas confondre avec un « correcteur », le lecteur test est uniquement là pour donner ses premières impressions. Il peut également relever quelques incohérences ou un manque de précision qui pourrait éveiller une certaine frustration chez les futurs lecteurs.
Tous ces retours qu’apportent les lecteurs test sont une mine d’or, à condition qu’ils soient honnêtes et fondés.
Une tâche fastidieuse quand on s’adresse à des proches…
Le lecteur test idéal
Comment être parfaitement objectif quand on est amené à donner un avis sur le livre d’un ami ou d’un membre de la famille ? Nous enjolivons forcément notre regard sur un récit qui vient d’une plume amicale. Et pourtant, nous sommes TOU(TE)S tenté(e)s par l’envie de partager ce qui nous tient à cœur avec nos proches. Ce qui peut s’avérer fort sympathique si notre entourage joue parfaitement le jeu.
Or, ce n’est pas souvent le cas. Beaucoup de déception en perspective.
Voici la liste des phrases types que nos proches nous ressortent à toutes les sauces :
– « Je n’ai pas le temps de lire ton livre en ce moment, mais promis je le ferai »,
– « Je le lirai quand il sera terminé »,
– « Ça parle de quoi déjà ? Ah oui… »,
– « Je ne lis pas beaucoup, c’est vraiment parce que c’est toi que je le fais »,
– « Je n’ai pas lu depuis 50 nuances de Grey.  J’ai du mal avec les autres livres »,
– « J’aime pas trop lire quand c’est des gros pavés. Il sera long le tien ? »,
– « J’ai commencé, c’est super chouette ! Faut que je m’y remette car ça fait longtemps, mais j’adore ton style, c’est vraiment génial ! »,
– « Je suis plutôt livre policier, mais bon… je peux quand même jeter un œil sur ce que tu fais »,
– « Ton histoire me fait penser à ce film-là… tu sais… Enfin j’ai pas tout lu encore »,
– « J’aime pas lire sur l’ordi, je préfère avoir le bouquin en format papier dans les mains »
Et j’en passe ! (N’hésitez pas à partager les commentaires types de vos proches !)
Je ne sais pas vous, mais tout cela m’amuse beaucoup. Car bien entendu, on ne peut pas en vouloir à nos proches de ne pas être aussi impliqués que nous dans la lecture et l’écriture. Tout le monde est différent et nous réagirions certainement de la même façon si on nous demandait notre avis sur quelque chose qui ne nous passionne pas et qui réclame beaucoup de temps.J’en arrive donc au profil de lecteur test idéal : vous, nous, toi et moi. Tout simplement parce que nous partageons les mêmes passions pour la littérature et parce que nous savons combien c’est important pour l’écrivain en face de nous.

De plus, nous savons exactement ce qu’il est important de relever, de souligner, de conseiller. Nous avons assez décortiqué nos propres récits pour pouvoir apporter un regard cohérent et objectif sur d’autres textes. Et nous avons englouti assez de livres pour savoir ce qui plaît ou non aux lecteurs.
Qui de mieux placé que d’autres écrivains pour nous faire part d’un retour constructif digne de ce nom ?
Êtes-vous prêts à partager votre récit à un lecteur test ?
Lorsque nous nous adressons à un écrivain pour lire notre roman (ou notre ébauche de roman), il faut s’attendre à ce qu’il soit pointilleux sur ces deux aspects-là :
La forme : Personne n’aime lire un récit truffé de fautes d’orthographe et un texte qui ne répond pas aux normes d’écriture. Les écrivains encore moins. La tentation de corriger sera trop forte : soit ils abandonneront la lecture, soit ils corrigeront un bout avant de laisser tomber, au vu du temps que ça leur prend. Le temps est une denrée rare et précieuse pour un écrivain, vous le savez mieux que personne !
Le fond : Nous partageons ce mépris pour les clichés, les longueurs, les plagiats, les histoires futiles. Pour savoir si le fond de votre roman en vaut la peine, avant de soumettre votre récit à un lecteur test, relisez-vous comme si vous étiez un lecteur qui découvre chaque phrase de ce livre.
Si relire votre propre roman vous ennuie, c’est généralement signe que le lecteur pourrait tout autant s’ennuyer. Relire n’est pas ce qu’il y a de plus génial dans l’écriture, je vous l’accorde, mais c’est tout aussi important que l’échauffement et l’hydratation quand on fait du sport. C’est un passage obligatoire si vous ne voulez pas faire fuir vos lecteurs.
Alors… êtes-vous prêts ?
Et après ?
Soyez cependant vigilants et prêts à
recevoir des retours avisés.
Savoir se remettre en question en
permanence est une qualité essentielle chez un écrivain. Car si votre
but est d’être édité et lu, il faut bien que votre histoire plaise au
plus grand nombre.

Les retours positifs des lecteurs tests sont nécessaires pour nous donner le courage d’aller jusqu’au bout, nous rassurer et nourrir notre productivité.


Les retours négatifs / les « critiques », sont tout aussi importants. Inutile de se braquer, il vaut mieux avoir ce genre de retour maintenant que de la part d’un éditeur qui ne vous offrira pas de deuxième chance. Si le lecteur test s’ennuie, s’il trouve qu’il n’y a pas assez de descriptions, ou trop, s’il est perdu, s’il est frustré… Vous avez encore le pouvoir de rectifier le tir ! C’est une chance incroyable ! Alors saisissez toutes les opportunités d’améliorer votre roman. En effet, ne voyez pas ça comme une « critique », mais comme des suggestions pour sublimer votre histoire.

Respect des auteurs Le lecteur test s’engage :

A ne pas partager le récit qui leur a été soumis en toute confiance.
A apporter un retour respectueux comportant des points positifs et négatifs.
S’ils ne trouvent aucune qualité à un texte, ils seront courtois et apporteront un maximum de conseils. Ils se mettront à la place de l’auteur du récit.
En revanche, s’ils ne trouvent aucun point négatif, ils le relèveront aussi ! Ça fait toujours plaisir, même si, à mon sens, tout est toujours critiquable. Le livre parfait n’existe pas. Je ne suis d’ailleurs pas convaincue que la perfection existe, parce qu’elle repose sur une base qui diverge totalement selon le regard d’une personne à celui d’une autre. Le lecteur test tâchera donc de ne pas chercher la petite bête. Il tentera, dans la mesure du possible, de lire comme s’il s’agissait d’un livre acheté dans le commerce, tout ce qu’il y a de plus banal. Sauf qu’il lira en avant-première et qu’il aura la possibilité d’interagir en direct avec l’auteur pour lui faire part de ses impressions.

Besoin de lecteurs test ?
C’est
ici que je conclue cet article en appelant à vos candidatures pour lire
et partager nos œuvres. Rien de tel que l’échange de bons procédés !
Vous
souhaitez faire lire votre roman, partagez-le avec un autre écrivain en
herbe qui vous fera très certainement lire son propre récit en
échange.

Et comme plusieurs avis valent mieux qu’un, n’hésitez pas à multiplier les échanges !
Les volontaires peuvent me le faire savoir en commentant directement cet article, ou par mail sur cette adresse : contact@onjoy.fr. N’oubliez pas de mentionner votre prénom ou votre pseudo, la raison de votre candidature (lire, faire lire ou les deux) et votre adresse mail. Je me ferai une joie de vous mettre en lien les uns les autres.

Au plaisir de vous lire !

Onjoy !

Marie

Commentaires récents

Commenter